Des Pouilles rôties par le soleil

Nous poursuivons notre visite par la ville de Santa Maria de Leuca. La ville est déserte, et nous lézardons sur la terrasse du phare.

Le phare de Santa Maria de Leuca

Nous sommes toujours en t-shirt et la météo française nous enjoints à nous attarder ici ! Nous roulons tranquillement le long de la côte découpée, les routes sont peu fréquentées, le soleil nous chauffe le dos… Nous faisons un nouvel arrêt à Marina Serra, où des piscines naturelles sont creusées dans la roche. Quelques italiens se promènent, bronzent, ou pêchent, mais tous les commerces sont fermés.

Nous ne visitons pas Castro dont la forteresse nargue l’Adriatique, car la ville semble aussi vide que d’autres et nous cherchons un café ouvert. Nous ne trouvons pas celui-ci, et dormons non loin de là, à Santa Cesarea Terme, encore près d’une tour. La ville est touristique et comporte notamment un immeuble de style mauresque, un peu sali par les intempéries mais d’un charme incongru.


Nous terminons notre visite des villages côtiers des Pouilles par Otranto : la ville mise à sac par les Ottomans en 1480, la moitié de sa population massacrée et le monastère de Saint Nicolas et sa riche bibliothèque détruits (!). La ville fut reprise 3 mois plus tard par les Aragonais. La vieille ville est entourée de remparts et la cathédrale est célèbre pour sa superbe mosaïque au sol du XIIième siècle, représentant l’arbre de la vie et de nombreuse scènes de l’ancien testament, de la légende du roi Arthur et de la quête du Graal, des monstres du bestiaire médiéval…

La fameuse mosaïque

Une fois de plus, la ville est vide, la plupart des restaurants fermés.

Malgré le charme des rues imbriquées les unes dans les autres, nous regrettons un peu l’animation de Lecce et décidons… de retourner dans l’atelier de Mario (voir nos articles sur Brindisi et Lecce) et d’en profiter pour refaire un tour à Lecce.

Voici la vraie raison de notre retour à Lecce
L’impressionnante carte des pizzas au kilo
Une louve sur une église de Lecce
Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *