Les côtes dé-pouill(é)es

Sur les recommandations de notre hôte Mario, nous démarrons notre visite de la côte par le port de Gallipoli, sur la côte sud du talon de la botte. Cette ville se situait sur une île reliée au continent par un pont éphémère pendant de nombreuses années, mais maintenant un pont bordé d’embarcadères est construit en dur. Peu de touristes et de nombreux restaurants sont fermés, pour autant les petites ruelles pavées et les statues religieuses nichées dans bâtiments nous plaisent bien.

La nonna et la madonna
Car du haut de ces remparts, une seule touriste vous contemple
Ce monsieur pêche peut-être des algues, on ne sait pas trop
Surréaliste, ce décompte avant Noël alors qu’il fait encore très chaud !
Confessions intimes

Nous déjeunons de poisson et fruits de mer frais en bord de mer, puis reprenons la route.

Notre repas du midi

Notre application fétiche Park4Night nous propose un lieu en pleine nature près de Torre Mozza mais celui-ci n’est pas très praticable et Benedict frôle lauriers et oliviers d’un peu trop près… au prochain arrêt, à Torre Pali, le parking est facilement accessible et peuplé de pêcheurs : c’est bon pour nous !

Un pêcheur sur notre parking
Jane est inspirée

Alors pourquoi toutes ces tours ? Ces tours de guets furent construites par le royaume de Naples suite au sac de la ville d’Otranti par les Ottomans : ceux-ci, maîtres des Balkans, se montrent toujours aussi conquérants. De nombreux forts de la côte furent également construits ou renforcés dans le même but.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *